Food In Canada

News

Accent Alimentaire sur le Quebec


NOUVELLES

Les producteurs de vins de glace fulminent contre la réglementation

La croissance des affaires dans le secteur du cidre de glace au Québec est menacée en raison d’une nouvelle réglementation gouvernementale que les producteurs qualifient d’inutile et de contre-productive. « Ça n’a aucun sens », de dire François Pouliot, pomiculteur et fabricant de cidre de glace à La Face Cachée de la Pomme, en parlant du changement de réglementation en vigueur depuis un an et qui oblige les 50 producteurs de cidre de glace du Québec à presser sur leurs propriétés le fruit utilisé pour confectionner le savoureux nectar alcoolisé.

Pionnier de cette industrie au Québec, M. Pouliot dit qu’il n’a jamais pressé des pommes sur sa propriété de 110 acres près de Montréal durant les deux décennies où il a confectionné la boisson. « Le gouvernement justifie son geste en disant qu’il veut garder l’industrie petite et artisanale », ajoute-t-il. « Mais tout ce qu’ils ont réussi à faire est d’augmenter nos coûts et nous rendre moins concurrentiels. »

Figurant parmi les trois gros producteurs du Québec − qui génèrent quelque 90 % de tout le cidre qui y est fabriqué, pour des ventes annuelles totales s’élevant à 10 millions de dollars dans les magasins de vins et spiritueux de la province − M. Pouliot récolte en automne 95 % des 43 200 minots de pommes qu’il cultive. Ces pommes sont entreposées au froid jusqu’en hiver, pour ensuite être pressées.

Par les années passées, ces fruits étaient transportés chez Les pommes Enderle, une entreprise familiale de la région qui presse une moyenne de 650 000 gallons de jus de pomme par année pour des producteurs comme M. Pouliot et des grands transformateurs comme A. Lassonde. M. Pouliot cueille ensuite le cinq pour cent restant de sa récolte en décembre ou janvier, selon la température. Ce lot est alors également pressé chez Enderle et le jus est utilisé pour fabriquer les cidres de glace haut de gamme récipiendaires de prix − qui vont chercher dans les 50 $ pour 375 ml − et qui ont mis le Québec sur la carte du monde parmi des connaisseurs de cidres de glace.

Cette année cependant, M. Pouliot − comme d’autres grands producteurs − a dû dépenser 200 000 $ pour acheter la plus grosse presse sur le marché. Il a utilisé cette machine pendant la dernière récolte, qui a fini tard en janvier. Au lieu de l’habituel délai de traitement de quelques jours chez Enderle, M. Pouliot indique qu’il lui a fallu plusieurs semaines pour presser les pommes de sa récolte d’automne. En conséquence, il n’a pu récolter et presser que la moitié de ses pommes d’hiver, alors que les autres pourrissent dans les branches de ses arbres sans pouvoir en retirer la moindre valeur.


Food in Canada

Food in Canada

Serving Canada's Food & Beverage Processing Industry Since 1940.
All posts by

Print this page

Related Posts